Le mot du jour par l’abbé Philippe Castermant

Nos quatre évangélistes ne nous présentent jamais (du moins me semble-t-il) Jésus en train de rire ou de sourire. Faut-il en déduire que Jésus ne riait jamais et ne souriait jamais ?  Faut-il en déduire la même chose des évangélistes ?

Je pense que ce serait une erreur.  D’ailleurs, à propos de l’évangile de Jean, on parle de l’ironie johannique.

Deux passages d’Evangile, proposés durant la semaine de l’octave de Pâques, m’ont fait penser au sourire de Jésus.

Le premier texte (Jean, 20, 11-18) nous présente Marie-Madeleine rencontrant une sorte de jardinier ou de gardien vis-à-vis duquel elle a de très étranges soupçons.  Elle lui dit : » Si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as déposé et moi, j’irai le reprendre. »  Un jardinier qui déplace des cadavres, ça ressemble à un profanateur de tombes !

Je ne m’imagine pas Jésus ne souriant pas devant pareille question.

Le sourire, que je soupçonne, s’accompagne d’ailleurs d’une parole bienveillante, voire affectueuse : « Marie ».  Jésus ne se présente pas lui-même comme le Ressuscité, mais il se révèle par une parole qui révèle l’autre, son interlocutrice.  Une parole qui évoque une relation.  Quelle humilité, quelle délicatesse, avec certainement un sourire de Ressuscité.

L’autre texte est celui des disciples d’Emmaüs.  Là, Jésus en bon acteur, mais aussi en bon pédagogue, se fait passer pour un homme extrêmement ignorant de l’actualité et désirant agrémenter sa marche par un brin de causette.  Il rejoint deux pauvres types dont le moral est au plus bas.

Jésus a sans doute dû sourire, intérieurement du moins, quand l’un d’eux, Cléophas, lui dit avec étonnement : »Tu es bien le seul étranger résidant à Jérusalem qui ignore les événements de ces jours-ci. »

Jésus continue et joue la comédie : »Quels événements ? »

L’ignorance feinte de Jésus va alors permettre à ces pauvres hommes de dire ce qu’ils ont sur leur cœur et on connaît la suite.

Un homme humble, écoutant, ne s’imposant pas, bienveillant, marchant à nos côtés, n’est-ce pas cette image-là aussi que les évangiles nous transmettent sur le Ressuscité.

Laissons-nous toucher par le sourire du Ressuscité.

 

Vous aimerez aussi...