Saint Corneille déménage

En 2013, une famille qui habitait Casteau a fait don à l’église Notre-Dame d’une statue de Saint Corneille en chêne polychrome, datant probablement du 17ème siècle et de fort belle facture.

Aujourd’hui, après avoir pris l’avis des donateurs, cette statue a été transférée au Musée du Chapitre à Soignies dans le but d’en assurer la sécurité, la bonne conservation et la mise en valeur.

Elle y a été déposée, sans transfert de propriété, pour une durée de 5 ou de 10 ans en fonction de la nécessité de la restaurer ou pas, durée renouvelable par périodes de 5 ans par tacite reconduction.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qui est Saint Corneille ?

Plusieurs saints ont porté le nom de Corneille. Celui qui nous occupe a été élu 21ème pape en mars 251, 14 mois après le décès de Fabien, son prédécesseur, torturé puis décapité au cours de la persécution de Dèce. L’église était en effet perçue comme un contre-pouvoir par les empereurs romains et à ce titre, cruellement combattue.

Après la mort de Fabien, la persécution de l’empereur Dèce est d’une telle violence que les chrétiens de Rome doivent attendre plus d’un an pour pouvoir élire un nouvel évêque. Dans ce contexte difficile, l’organisation administrative de l’Église mise en place par Fabien, prouve son efficacité et permet une prise de décision collective des divers clercs. Ceux-ci font appel à Novatien, auteur de nombreux ouvrages et qui possède une belle plume selon les critères de l’époque. Novatien en est persuadé : il est le seul à pouvoir être élu nouvel évêque de Rome.

En mars 251 l’élection peut enfin avoir lieu et surprise : c’est le prêtre Corneille qui est élu. La raison en est simple. De nombreux chrétiens, lors de la persécution de Dèce, ont abjuré leur foi par peur ou par opportunisme. Ensuite, ils sont nombreux à vouloir revenir dans l’Église. Deux attitudes s’opposent à ce moment-là : les adeptes du pardon, autour de Corneille, qui l’emportent sur les intransigeants, autour de Novatien. Un nouveau schisme apparaît alors car trois évêques italiens sacrent malgré tout Novatien tandis que la quasi-totalité des autres reconnaissent Corneille. Un synode, réuni à l’automne 251, approuve la mansuétude de Corneille et excommunie Novatien pour son intransigeance.

A la fin de l’année 252, sur ordre de l’empereur Trébonien Galle, Corneille est déporté à Civitavecchia, à 70 km de Rome, où il meurt l’année suivante. Son corps est ramené à Rome et déposé dans la catacombe de Saint-Calixte.

Corneille est fêté comme saint le 14 et le 16 septembre par les Églises catholiques et orthodoxes. Il est représenté en habits épiscopaux ou pontificaux. Son attribut principal est la corne de chasse, par assonance avec son nom. Il est parfois représenté accompagné de bovins ou de gallinacés. Il est invoqué pour la guérison des maladies nerveuses (convulsions, épilepsie, paralysie…), pour la protection des petits enfants et pour la bonne santé des bovins et des oiseaux de basse-cour.